Logo Rhéodémocratie
Dédé
Avec l'aimable participation de Dédé, ovin sorti du troupeau
Philo
Et après ?
Les perspectives sont immenses


Nous disposons maintenant de tous les éléments pour agir. Certes, tout n’est pas encore exactement défini, loin s’en faut, et c’est tant mieux car la rhéodémocratie doit s’élaborer par l’expérience. Mais nous pouvons d’ores et déjà investir nos territoires et attaquer la broussaille au coupe-coupe.

Dès la formation d’une communauté d’adhérents préfigurant le futur substrat populaire, les assemblées pourront, parallèlement au rodage de l’autoconstitution des communautés et de leur assemblée, commencer à discuter de projets réalisables au plan associatif, projets qui pourront déboucher sur la promulgation de premières mesures, la prise de premières décisions, le vote d’un premier budget… Tout cela préfigurera et préparera les futures activités législatives et gouvernementales.

Dès sa formation, une assemblée locale peut participer aux élections municipales classiques via son président. La liste électorale est composée des membres « civils » du Gouvernement. Si cette liste est élue, elle applique les décisions prises en assemblée rhéodémocratique (l’opposition municipale a vocation à investir le salon public du Pnyx pour y discuter de la conduite municipale). Il s’agit alors d’une « municipalité mixte ». On peut élaborer également ce type de fonctionnement mixte en montant dans les niveaux territoriaux, afin d’assurer progressivement la transition rhéodémocratique.

Voilà cher ami, y a plus qu’à. À toi de jouer. Nouveau neurone dans cette nouvelle intelligence répartie, pionnier dans ce monde nouveau où tout est à construire ou reconstruire, prends librement l’initiative. Rejoins une association de rhéodémocrates, ou associe-toi pour en créer une. Fais-y vivre une vraie démocratie interne. Puis, toutes associations confondues, fédérons-nous pour constituer l’ossature territoriale. C’est dans le creuset associatif que se forgera et se rodera progressivement la rhéodémocratie, et que s’élaborera peu à peu une transition politique. Sans toi, rien ne se fera. Avec toi tout devient possible.

(image)
« Y a plus qu'à. Je pars défricher ! »
(Dédé, ovin décidé)

Et après ? Après, les perspectives sont immenses. Lorsque nos peuples unis se seront arrachés au dernier empire, lorsque s’éloignera enfin le spectre hideux d’un monde mixé et uniformisé, réduit à une masse grise soumise à la « gouvernance mondiale » qu’on nous concocte en haut lieu, lorsque nous aurons su être à la fois divers et cohésifs, lorsque nous ne serons plus le cheptel du mondialisme, lorsque nous serons libres, lorsque nous aurons restauré le monde dans sa belle mosaïque multicolore de peuples et de cultures, alors nos terroirs ré-émergeront, et chacune de nos nations éprouvera enfin le puissant sentiment de retrouver la maîtrise de son histoire et de son destin.

Annexes



Changer la taille du texte